Montréal, le 5 décembre 2012 – À l’invitation du député libéral, M. André Drolet, plusieurs dizaines de restaurateurs se sont présentés hier après-midi à l’Assemblée nationale afin de réclamer une rencontre avec le ministre des Finances et de l’Économie, M. Nicolas Marceau, au sujet de la taxe spécifique sur les boissons alcooliques.

À la suite d’une intervention de l’opposition en chambre, il a été possible de discuter avec le ministre et lui exposer les difficultés que représente l’obligation de payer la hausse de cette taxe sur les inventaires d’alcool détenus au 20 novembre 2012, surtout à cette période de l’année où les stocks sont au maximum et les achats de boissons alcooliques ont tous été effectués en prévision des fêtes.
 
Une délégation composée de restaurateurs et de membres des organisations représentant l’industrie ont enfin pu exprimer leur position sur la question et surtout démontrer les implications réelles que cette surcharge de taxe entraîne pour eux : réimpression de menus et de napperons, contrats déjà signés à prix fixes pour les réceptions à venir, etc. Il est donc faux de mentionner que les restaurateurs ne paieront rien de leur poche en bout de piste, refilant totalement la hausse aux consommateurs.
 
Le ministre Marceau a démontré une écoute envers les revendications des représentants de l’industrie et a accepté de les rencontrer de nouveau dans un court délai afin de discuter de possibles assouplissements à cette obligation fiscale.
 
Active depuis presque 75 ans, l’Association desrestaurateurs du Québec représente près de 4 500 propriétaires et gestionnaires de services alimentaires exploitant quelque 6 500 établissements dont les ventes représentent plus de 50% du chiffre d’affaires québécois de l’ordre de 10 milliards de dollars.

 

– 30 –

 
Source :
François Meunier, ARQ
Vice-président aux affaires publiques et gouvernementales

Dominique Tremblay, ARQ
Agente d’information
T. : 514 527-9801       1 800 463-4237
Courriel : dtremblay@arqc.qc.ca